Machines à sous vidéo en Belgique

Les machines à sous du type vidéo en Belgique

Qu’est-ce une machine à sous vidéo

L’aventure des machines à sous en ligne a commencé en 1997, avec la machine Fantastic Sevens qui a été mise en circulation par l’éditeur de logiciels de jeux Microgaming. Cette machine avait trois rouleaux et une seule ligne deMachines à sous vidéo en Belgique paiement. Elle était analogue à une machine terrestre, sauf que le joueur devait passer par l’intermédiaire d’un ordinateur.

Les percées technologiques ont été le principal facteur de développement des jeux de casino en ligne. Aujourd’hui, on peut jouer avec une machine 3D ou vidéo. Par rapport aux machines classiques, les machines vidéos présentent plusieurs rouleaux, cinq ou six, qui apparaissent sur un écran ou deux écrans superposés. Les symboles utilisés dépendent largement du sens artistique des concepteurs. Par exemple, la machine Lady of Fortune, mise au point par Play’n Go, possède cinq rouleaux munis de symboles illustrant l’ésotérisme et la vie d’une diseuse de bonne aventure. Les 15 lignes de paiement permettent d’obtenir des combinaisons gagnantes en faisant des paris allant de 0,01 à 0,25 €. Il est aussi possible de multiplier la mise de début par 150 en cours de partie. Cette machine dispose également de fonctions spéciales pour le bonus, la multiplication du prix ou le « Gamble ».

Petits gains et grands gains

Il ne faut pas oublier qu’avant tout, un casino en ligne est une affaire commerciale ! Certes, les machines à sous font gagner les joueurs, mais elles profitent aussi au casino. Techniquement parlant, une machine à sous est programmée pour redistribuer un taux déterminé en fonction d’un nombre très élevé de tours. Cependant, il y a des machines qui paient plus que d’autres. Parfois, un joueur fait un faux gain, c’est-à-dire qu’il récupère un montant inférieur à sa mise. Souvent, le gros lot apparaît soit au-dessus ou sous la ligne de paiement, et le joueur pense qu’il a failli gagner…ce qui est quand même réconfortant.

Les petits gains sont ceux qu’un joueur réalise, mais qui sont inférieurs aux mises consenties. Si l’argent gagné est rejoué, ce qui est souvent le cas, le joueur a l’impression qu’il est sur le point de remporter le jackpot, mais généralement la situation évolue vers celle d’un faux gain.

Finalement, le flair ne suffit pas pour faire de gros gains. Il est nécessaire de surveiller la machine. Est-ce qu’elle offre de nombreux petits gains et rarement des lots importants ? Lorsqu’un gain est enregistré, vaut-il vraiment le détour ? Généralement, une machine qui a payé grassement une fois risque fort de récidiver. Donc, il ne faut pas hésiter à rejouer. Tout dépend de la pratique et de l’expérience du joueur.

Les différentes machines à sous

Les machines à sous peuvent être d’un type classique, à plusieurs lignes ou vidéo. Les machines traditionnelles conviennent aux débutants, car elles sont simples, et ressemblent bien aux machines terrestres. Elles ne contiennent que trois rouleaux et une ligne de paiement unique, placée généralement au milieu de l’écran.

Les machines multilignes ont vu le jour pendant les années 2000. Elles contiennent généralement cinq rouleaux. Le joueur peut parier sur plusieurs lignes simultanément. Certains éditeurs de logiciels offrent jusqu’à cent lignes de paiement, ce qui élargit considérablement les horizons du joueur. Chaque machine a son propre tableau de gains que le joueur peut examiner avant de commencer sa partie.

Actuellement, les machines en vogue sont des machines vidéos 3D. Techniquement, elles ressemblent beaucoup aux machines précédentes et proposent de 25 à 100 lignes de paiement. Cependant, il est facile de les différencier des autres, car leur graphisme est nettement plus attrayant, compte tenu des percées technologiques réalisées entre-temps. Pendant la partie, le joueur sera accompagné par des animations sonores ou vidéos, et il pourra participer à des jeux bonus qui donneront à son jeu un éclat supplémentaire.